Yoyo, au Capitole de Lausanne, en présence de Pierre Etaix

Soirée événement au Cinéma Capitole à Lausanne, organisée par la Cinémathèque suisse, le mercredi 20 octobre 2010, en présence de Pierre Etaix. Au bas mot 700 spectateurs dans la mythique salle du Capitole, une agréable impression de “plein à craquer” ! Pierre Etaix charme son public avec l’élégance et la finesse qui le caractérisent, fascinant chacun avec ses tours de magicien et de clown ! Il reviendra après le film pour converser avec Frédéric Maire, le nouveau maître des lieux. 

Pendant les vingt dernières années,  suite à des problèmes juridiques, tous les films du réalisateur demeurèrent séquestrés et invisibles. Depuis juillet 2009, on peut enfin voir à nouveau l’œuvre d’Etaix. On dit d’ailleurs que sa longue absence des écrans a commencé bien avant, avec un documentaire qu’il a tourné au début des années 1970 et qui fit scandale, Pays de Cocagne, dans lequel il filme la France en vacances. Ce fut un échec commercial et critique qui tint longtemps Etaix éloigné des plateaux de tournage. À ce jour, Etaix a réalisé dix films, sept longs (Le Soupirant, Yoyo, Tant qu’on a la santé, Le Grand Amour, Pays de Cocagne, L’âge de Monsieur est avancé, J’écris dans l’espace) et trois courts (Rupture, Heureux anniversaire, Insomnie).

À Lausanne, ce 20 octobre, c’est son film-phare, son deuxième long métrage, une superbe comédie en noir-blanc, qu’il présente au public lausannois : Yoyo, scénario écrit en collaboration avec Jean-Claude Carrière.

Première partie, film muet : 1925, un richissime aristocrate oisif, dans un immense château, servi dans ses moindres désirs par une brigade de domestiques géants en livrée. Une troupe de cirque de passage, une écuyère dans laquelle le châtelain reconnaît une femme qu’il aima jadis. Mais il ne sait la retenir, ni elle, ni leur fils Yoyo.

Deuxième partie : 1929, le parlant a été inventé, c’est la crise mondiale, notre homme est ruiné. Il part à la recherche de sa petite famille, et vit avec elle la vie heureuse des gens de la route, jusqu’en 1939, 2e Guerre mondiale. Ellipse. Yoyo adulte a fait fortune (en se produisant à la télévision ?), il consacre tout son argent à reconstruire le château paternel, mais il n’est pas heureux : le monde du cirque lui manque.

Dans cette comédie inspirée et inventive, les gags s’enchaînent, l’humour est sans bornes. Etaix se réfère à Charlie Chaplin, et surtout à Jacques Tati dont il fut l’assistant. Mais aussi à Max Linder, Harry Langdon, Buster Keaton, Harold Lloyd, Laurel et Hardy, etc. En voulez-vous l’illustration ? Jetez un coup d’œil à la Cène de Pierre Etaix, ci dessous (De gauche à droite : Buster Keaton, Stan Laurel, Oliver Hardy, W.C. Fields, Harold Lloyd, Harry Langdon, Chico Marx, Harpo Marx, Groucho Marx, Max Linder, Fatty Arbuckle et Charlie Chaplin) 

Suzanne Déglon Scholer, coordinatrice TJC Lausanne

Advertisements
This entry was posted in TJC Lausanne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s