No et moi, de Zabou Breitman

No et moi” commence par une scène très touchante dans une gare et se termine aussi magnifiquement par une scène à nous donner des larmes… Mais Zabou Breitman nous raconte le reste de l’histoire de manière un peu répétitive, multipliant des séquences qui se ressemblent et tournent un peu autour du pot avant d’arriver au dénouement.

Le tout est régulièrement accompagné d’un morceau de musique plutôt inapproprié qui prend le dessus sur l’image et le son direct, nous coupant ainsi de l’émotion et de l’histoire…

Dommage, pour un pitch qui donne tellement de possibilités, et les deux personnages si attachants et bien interprétés de Lou et No. C’est d’ailleurs ce qui est réussi dans le film : cette relation presque amoureuse entre ces deux jeunes filles, malgré tout ce qui les sépare.

La réalisatrice fait elle aussi ses preuves comme actrice et positionne l’adolescente face non seulement à la société, mais aussi à son corps et ses sentiments.

 Zabou Breitman nous livre avec son dernier film une œuvre sensible et actuelle.

 Myriam Rachmuth, 21, ECAL

Advertisements
This entry was posted in TJC Lausanne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s