Fair Game, de Doug Liman

Plutôt abonné aux films d’action, Doug Liman nous montre que son talent ne se cantonne pas à ce style. En effet, dans Fair Game c’est une intrigue policière en bonne et due forme qu’il nous livre.

Adapté des mémoires de Valérie Plame et Joseph C. Wilson, ce film nous narre l’histoire de cette dernière qui a vu son statut d’agent de la CIA révélé par des agents du gouvernement Bush, de manière à discréditer son mari après qu’il eut écrit un éditorial dans le New York Times, révélant que l’administration Bush avait manipulé les renseignements sur les armes de destruction massive pour justifier l’invasion de l’Irak.

Par des plans rapprochés où la caméra bouge souvent un peu dans tous les sens, Doug Liman parvint assez bien à capter et à nous transmettre les tracas et émotions vécus par l’ancien agent. Même si certaines scènes sont un peu longues et parfois vues et revues, on ne s’ennuie pas trop, malgré une première heure du film qui ne sert presque qu’à introduire la question qui nous occupe.

Cependant il me semble que ce n’est pas forcément la forme du film mais plutôt le fond qui en fait un objet de réflexion intéressant. Effectivement, de manière presque mathématique on nous montre que le gouvernement Bush a menti allégrement pour pouvoir envahir l’Irak. Et c’est là la clef véritable du film car il démontre que les gouvernants peuvent mentir pour arriver à leur fin. Ils peuvent aussi aller jusqu’à remettre en question la sécurité d’une de leurs citoyennes pour couvrir ces mensonges. Je pense donc que Fair Game peut être intéressant pour tout citoyen, car il ne faut pas rêver : les gouvernants menteurs, il n’y en a pas que de l’autre côté de l’Atlantique ! Il est donc important que régulièrement le citoyen lambda ait une analyse critique des informations que lui transmet son gouvernement. Mais pour cela il faut qu’il soit éduqué, informé et il me semble que Fair Game remplit, en partie, cette mission d’information.

Géraldine Bouchez, 23 ans, UNIL

Advertisements
This entry was posted in TJC Lausanne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s