“Une simplicité touchante”. A propos de “The King’s Speech”, de Tom Hooper.

Tom Hooper, jeune réalisateur britannique, signe avec The King’s Speech un cinéma de qualité, de finesse et de beauté. Nous sommes replongés à l’époque où Edouard VIII, un an après la mort de son père, le roi George V, décida de laisser son trône à son frère cadet, le prince Albert. L’histoire paraît banale, mais pour Albert, reprendre la place abandonnée par son frère, devenir le roi de toute une nation et le maître d’un empire, est un défi majeur, qui lui demande de se confronter à son trouble du langage, qui l’empêche de s’épanouir dans ses relations…
Colin Firth joue remarquablement le rôle du roi George VI, avec beaucoup de simplicité et de perfection. À nouveau, le talent de cet acteur est prouvé dans son rôle où le bégaiement de son personnage est central. Geoffrey Rush interprète, quant à lui, très simplement et avec beaucoup de justesse l’orthophoniste qui va traiter le souverain.

Avant le visionnement, je m’attendais personnellement à un film très historique et complexe, et je craignais un peu ce que j’allais voir … Mes préjugés se sont vite estompés. J’ai été surprise en bien par la sobriété du sujet ainsi que la simplicité d’accès à la compréhension du film. J’ai tout de suite été plongée dans cette ambiance des années 1930, avec des images dans les tons plutôt gris-beige, avec peu de couleurs vives. Certains plans, dont se dégage une ambiance très sombre mais contrastée, m’ont particulièrement plu, par la qualité et l’atmosphère qu’ils créaient pour les spectateurs. J’ai admiré le travail effectué au niveau de l’image. Alexandre Desplat, compositeur français de musique de films (The Queen, De battre mon coeur s’est arrêté), a composé pour Tom Hooper une musique d’un style classique, en parfaite adéquation avec les années 30. Cette musique s’ajoute à la beauté visuelle du film, et nous plonge tout simplement dans une ambiance et une simplicité touchantes.

Laeticia Bez, 24 ans, UNI Fribourg

Advertisements
This entry was posted in TJC Lausanne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s