Honeymoons, de Goran Paskaljevic

 

 

 

 

 

 

 

“C’est l’histoire de deux couples, l’un serbe (Vera et Marko) et l’autre albanais (Maylinda et Nik), qui veulent quitter leur pays pour s’en aller vers l’Europe, afin d’avoir de meilleures conditions de vie, d’être libres de vivre leur vie de jeunes couples. Mais c’est aux frontières des pays d’Europe (Italie pour le couple albanais et Hongrie pour le couple serbe) qu’ils auront des problèmes à cause de leur visa, et que les choses vont se compliquer pour eux.

J’ai trouvé ce film très intéressant car c’est une histoire vraie et l’on peut s’identifier facilement avec les protagonistes, surtout si l’on est soi-même d’origine balkanique. De plus la mise en scène est intéressante car, d’une part, les lieux sont choisis judicieusement pour montrer les pays d’origine des deux couples, et d’autre part il y a des choses réelles qui nous montrent comment la vie quotidienne se déroule là-bas. Par exemple : lorsqu’ils tirent sans raison, le fait de délivrer des faux visas, les paysages, tels que les routes d’Albanie (Kukës) lorsque la famille se rend au mariage.

L’attention est aussi donnée aux détails, comme dans la scène où, pendant le mariage, on voit à l’arrière-plan que les hôtes amènent un cochon à manger, preuve que tous les Albanais ne sont pas musulmans, contrairement à ce que l’on peut croire.

Le film suit un rythme permettant au spectateur de se plonger dès le début dans le cœur du sujet. Malgré ralentissements et accélérations, il n’y pas de temps mort, et chacun peut être captivé, car la question est : comment le difficile périple des deux couples va-t-il se finir ? Les plans rapprochés sur les visages des acteurs en dit plus que les mots sur les émotions qui les habitent, parfois en toute discrétion. Les visages, les regards, les attitudes, en disent long sur les caractères des personnages. Ces deux couples sont à la fois très différents et un peu pareils: malgré que leurs pays sont en conflit, ils se défendent mutuellement et sont pour cela prêts à se laisser insulter ou même frapper.

La fin du film est frustrante car elle est ouverte sur beaucoup de possibles différents ; par cela, elle nous force à nous imaginer la suite, ce que j’ai vécu comme inconfortable. J’aurais préféré une fin claire !  

En bref, je recommande ce film qui propose un éclairage original sur la réalité actuelle des jeunes des Balkans qui aspirent à une plus grande liberté, qui rêvent d’une vie différente en Europe.”

Erblina Gjocaj, 1DC2, ESTER La Chaux-de-Fonds

Advertisements
This entry was posted in TJC La Chaux-de-Fonds. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s