“Fenêtre sur cour” : un classique qui mérite son titre

Fenêtre sur cour (1954) est un excellent film, et ce déjà par son scénario : 
un homme (James Stewart), photographe de profession, est alité chez lui
suite à un accident et coincé dans un fauteuil roulant, la jambe
 entièrement plâtrée. Il passe alors ses journées à observer ses voisins à
 travers sa fenêtre, qui donne sur la cour. Il pense alors avoir découvert
 un lourd secret…

L’intrigue se déroule presque exclusivement dans son
 appartement. Cette particularité pourrait rebuter certains spectateurs qui
 trouveraient alors le temps long, mais elle la rend au contraire
 captivante, particulièrement grâce aux visites de sa soignante et de sa
petite-amie Lisa (Grace Kelly), qui jouera un rôle important dans la 
résolution de l’enquête.

Le suspens est très bien mené: on pense deviner le 
dénouement au milieu du film, mais il réussit à nous surprendre dans les 
dernières minutes.

Le film est également remarquable du fait de sa modernité, et du jeu des 
acteurs, qui est particulièrement intéressant. Au reste, James Stewart et Grace Kelly 
forment un couple emblématique auquel aujourd’hui encore il est possible de 
s’identifier, grâce à leurs disputes mais aussi et surtout grâce à leur
 complicité, et qu’on aurait aucune peine à placer dans un film du XXIe 
siècle. Tout ceci renforce cette idée de film intemporel qui ne vieillit pas.

Lisa Prongué, 16 ans, Gymnase de Morges

Advertisements
This entry was posted in TJC Lausanne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s