Insomnia (2002) de Christopher Nolan

pho1.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxEnquête en Alaska

“Insomnia”, réalisé par Christopher Nolan et sorti en 2002, est un thriller qui inclut pour la première fois Robin Williams dans un rôle de méchant . Des acteurs de renom tel qu’Al Pacino, Robin Williams et Hilary Swank font partie du casting, qui met en avant trois personnages très différents.

L’inspecteur Will Dormer (Al Pacino), accompagné de son coéquipier, vient de Los Angeles afin d’enquêter sur la mort d’une jeune fille en Alaska. Alors que le coupable présumé est sur le point de s’enfuir, Dormer tire et atteint par mégarde son coéquipier, qu’il tue. Après la mort de son collègue, Dormer décide de garder le silence, c’est alors que Walter Finch (Robin Williams), l’homme recherché, prend contact pour le faire chanter…
Au-delà de l’histoire, ce qui se relève le plus intéressant est la psychologie des personnages. En effet, le spectateur se trouve face à trois personnages aux caractères et aux valeurs totalement différentes. L’inspecteur Dormer (Al Pacino) joue un policier qui a décidé de rendre justice lui-même, ne croyant plus à l’institution juridique de son pays. Après la mort de son amie, ce côté sombre du personage s’amplifie, jusqu’à que celui-ci ait des hallucinations et des troubles divers. De son côté, l’inspectrice Ellie Burr (Hilary Swank) joue la fille droite, raisonnable et systématique qui admire son homologue tout droit venu de Los Angeles. Ellie Burr ne croit que ce qu’elle voit; c’est ce qui l’amène à remettre en question les paroles de Dormer, et à percer la vérité malgré son admiration pour lui. Enfin, Robbin Williams, habituellement un personnage drôle et souriant de comédie, se retrouve dans Insomnia dans le role de Walter Finch, auteur de petits romans, mal dans sa peau et autoritaire, fier. Son personnage est totalement instable.
Enfin, outre le jeu des acteurs très intéressant, l’absence de différence entre le jour et la nuit, qui perd le spectateur dans le temps (ce qui permet de prolonger l’action en continue du film), on retient une histoire entraînante mais aussi un suspens remarquable du début jusqu’à la fin.

LASSARAT Marc-Antoine, Gymnase de Morges

Advertisements
This entry was posted in TJC Lausanne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s