Still Alice de Richard Glatzer

4Toujours la même

Alice Howland, professeur de linguiste, un mari, trois enfants, une maison au bord de l’océan, commence à avoir des pertes de mémoire au point de se perdre lors de son jogging . Elle consulte un neurologue et découvre qu’elle est atteinte d’une forme héréditaire très rare de la maladie d’Alzheimer. Alors qu’elle est condamnée à peu à peu disparaître, Alice va tenter, avec l’aide de sa famille, de rester elle-même.

Je trouve la thématique du film intéressante: la maladie d’Alzheimer. C’est une maladie dont on ne connait pas forcément très bien les effets, les conséquences sur la vie et qui n’a jusqu’à présent pas fait l’objet d’un film, à la différence de maladies telles que le cancer (« Nos étoiles contraires »). « Still Alice » montre cette maladie qui affecte non pas seulement le malade mais aussi la famille et les proches qui doivent faire des sacrifices (Lydia, la fille cadette d’Alice, qui met sa vie en suspens pour profiter des derniers instants avec sa mère et de s’en occuper ) et gérer seuls la situation du mieux qu’ils peuvent. Et si la maladie est dure à accepter pour Alice, ça l’est encore plus pour son entourage qui se retrouve petit à petit face à une nouvelle personne mais qui, malgré tout est au fond toujours la même (d’où le titre « Still Alice » qu’on peut traduire « Toujours Alice »).

Robrita Lelo, École de Maturité Spécialisée de Moutier, 17 ans

Robrita Lelo

Advertisements
This entry was posted in TJC Berne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s