L’oasis des mendiants de Janine Waeber et Carole Pirker

couleurs_229_7

Certaines phrases de ce documentaire choquent. D’autres percutent.
Toutes résonnent à quelque part. Pour une fois, il est possible de s’identifier à un film. Qui ne se passe pas dans une mégapole américaine ou sur une planète lointaine, mais ici, à Lausanne. C’est étrange de voir la ville de son enfance à travers la caméra. Chaque scène est accompagnée par les mêmes questions : «Où est-ce ? Suis-je déjà passée par là ? Vais-je reconnaitre quelqu’un ?»

Et pourtant… Cette ville, que je crois connaître, me montre une facette jusqu’alors voilée. Oh, bien sûr, je côtoie des mendiants tous les jours. Celui à qui j’offre un café de temps en temps. Celle qui est assise près de ma porte. Tous les inconnus qui défilent à la soupe populaire. Mais à l’écran, ils ont l’air si différent. Si… humains?

Le film nous permet de suivre une famille de Roms. Mais j’aurais aimé en savoir plus. On ne voit qu’une toute petite partie de leur voyage. Quant à ceux qui les entourent, les encouragent, on ne nous montre d’eux que la part qui s’en occupe. Qu’est-ce qui motive une enseignante à apprendre à lire à un jeune Rom ? Deux femmes à se tenir en face d’une pelleteuse ?

Le combat des Lausannois se résumait un peu trop au seul point de vue des politiciens. Beaucoup d’images du conseil municipal, de débats sur l’interdiction de la mendicité… Point de vue qui a perdu de son intérêt, puisqu’il est figé en 2012, et que le film sort près de trois ans après. On a envie de savoir ce qu’il en est maintenant…

J’ai trouvé que le film manquait de réel fil conducteur. Il est difficile de voir où est-ce qu’il souhaite nous amener. Cette situation s’améliore au fur et à mesure qu’il se concentre sur la famille de la serre, mais le début est plutôt décousu.

Je dirais donc que c’est un film qui apporte un point de vue très intéressant sur un sujet qui nous touche tous au quotidien. Une «oasis» à découvrir pour élargir son horizon…

Romane Garcia

Advertisements
This entry was posted in TJC Lausanne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s