More de Barbet Schroeder

more 8La drogue comme allégorie de l’amour

More a été realisé par Barbet Schroeder en 1969 et la bande son originale a été réalisée par Pink Floyd.

La majorité de l’intrigue se déroule à Ibiza, lieu où le marché de la drogue s’est développé pendant la période des hippies. Ce film est donc principalement centré sur les drogues et surtout la dépendance qu’elles entraînent. Tout au long du film, on peut voir les deux protagonistes plonger progressivement dans la dépendance à des drogues de plus en plus dures – et cela jusqu’à la mort soudaine du personnage principal Stefan Brückner dans les dernières secondes du film.

Malgré tout, on pourrait se poser la question de savoir si le thème de ce film est véritablement les drogues. En effet, la relation entre les deux personnages peut être interprétée autrement que par une simple histoire d’amour. Par exemple, au début du film, Stefan aperçoit Estelle lors d’une fête et celle-ci lui plaît tout de suite. Son amie Charlie le met alors en garde et lui dit de se méfier d’elle, comme si Estelle était dangereuse. De la même façon, on peut observer que, même si leur relation est toxique – Stefan frappe Estelle à certains moments du film – et qu’Estelle disparaît parfois sans prévenir Stefan, les deux personnages ne peuvent plus se passer l’un de l’autre, à la manière d’une drogue. La drogue devient donc l’allégorie de l’amour.

Lucile Dommart, Gymnase de Morges

Advertisements
This entry was posted in TJC Lausanne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s