THE REVENANT – Qui est le revenant ?

The_Revenant_chevauchee

La première réponse possible à cette question est évidemment Leonardo DiCaprio, qui continue de ramper derrière cette petite statuette qui le nargue depuis si longtemps (l’acteur a été nominé quatre fois aux Oscars sans jamais recevoir le prix). Problème : non seulement il semble destiné à ramper encore un moment, mais en plus il serait un peu exagéré de le qualifier de revenant (quand même). Il s’agit peut-être alors de ce réalisateur au nom de guerrier aztèque, qui, après avoir connu la consécration avec Birdman, revient à la charge, dans un registre cette fois bien différent.

En effet, après les salles de théâtre et la ville de New York, il nous fait voyager dans un monde de fonds d’écran Apple. Des lieux à l’ambiance froide, hostile, pleine de dangers et (surtout) de violence, le tout agrémenté d’un contexte historique intéressant : de quoi s’en frotter les mains.

Mais, dans le but de répondre à la question, ce n’est pas cet aspect-là qui sera traité ici. Il y a autre chose qui semble bien plus adéquate : une comparaison. Celle de Gonzalez Iñarritu avec Terrence Malick.

Le premier lien entre les deux cinéastes est un autre homme: Emmanuel Lubezki. Le directeur de la photographie de The Revenant avait déjà travaillé sur The Tree of Life, To the Wonder, ou encore The New World, qui sont trois des œuvres les plus remarquables de Malick. Or, il est difficile d’échapper à la proximité de l’esthétique de The Revenant de ces trois œuvres (pour ne pas dire l’œuvre de Terrence Malick en général).

Pour la comparaison, prenons The Tree of Life : c’est un délire de mise en scène assaisonné de plans longs, lents, contemplatifs, pleins de symbolisme, de mystère même… Alors que l’œuvre d’Alejandro Gonzalez Iñarritu poursuit le même but, avec des plans plus ou moins similaires qu’on ne peut s’empêcher de remarquer, et ce d’une manière quelquefois frappante. Un exemple : une caméra qui, depuis la berge d’une rivière, aperçoit des oiseaux en plein vol. Elle monte, les accompagne, et tourne en suivant leur mouvement, pour finalement se poser sur la berge opposée.

L’esthétique de ce plan est sublime, son aspect symbolique relativement intéressant, et l’effort technique qu’il reflète, louable. Et surtout c’est un très beau clin d’œil à Terrence Malick et au style qui le caractérise.

Autre plan, plus problématique, lui, car il est déjà présent dans la bande-annonce et hantera le spectateur tout au long du film : des arbres filmés en contre-plongée. Et avec des rayons de soleil à travers les branches, si possible. C’est beau, mais c’est déjà vu, (dans The Tree of Life par exemple…) et cela n’apporte rien. C’est même pire que cela : ce plan revient tellement souvent au cours du film qu’on se demande vraiment pourquoi Alejandro Iñárritu l’affectionne tant.

Au final, The Revenant prend des allures de grand hommage à Terrence Malick, rendu par un élève cherchant à suivre les pas du maître. Il lui reste probablement quelque chose de l’esthétique de Birdman, mais cette fois ce n’est clairement pas aussi génial. C’est même un peu fade.

Et ça, c’est la faute de Terrence Malick. Car en effet, c’est lui « le revenant », dont l’esprit hante ce film, tant ce dernier est imprégné de son style si caractéristique. Et c’est dommage car The Revenant jouissait d’une intrigue relativement captivante mais il manque de personnalité, ce qui finit par le faire terriblement souffrir de ses quelques longueurs.

Marco Bernardo, Gymnase français de Bienne, 20 ans
Marco_Bernardo1

La TJC remercie Fox Warner qui a offert des billets pour ce film

Advertisements
This entry was posted in TJC Berne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s