THE REVENANT – Un choc pour les sens

THE REVENANT Copyright © 2015 Twentieth Century Fox Film Corporation. All rights reserved. THE REVENANT Motion Picture Copyright © 2015 Regency Entertainment (USA), Inc. and Monarchy Enterprises S.a.r.l. All rights reserved.Not for sale or duplication.

THE REVENANT
Copyright © 2015 Twentieth Century Fox Film Corporation. All rights reserved. THE REVENANT Motion Picture Copyright © 2015 Regency Entertainment (USA), Inc. and Monarchy Enterprises S.a.r.l. All rights reserved.Not for sale or duplication.

Chamboulée. C’est l’adjectif qui pourrait en partie définir mon état d’esprit en regardant ce film. Le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai eu mon lot de sensations fortes. Plus que l’histoire en elle-même, c’est la manière dont le réalisateur la raconte qui m’a subjuguée.

Les plans m’ont totalement captivée, leur beauté m’a fait ressentir des sensations difficilement explicables : entre la fascination pour cette nature à la beauté froide et la mélancolie. Des sensations qui se sont d’ailleurs vues renforcées par la musique viscérale, en parfaite adéquation avec l’environnement et le récit. Nul besoin d’être cinéphile pour se rendre compte que la mise en scène d’Iñárritu et son utilisation de la bande-son sont parfaitement innovantes. Le sens du cadre, cette caméra au plus près du sol et la maîtrise dont font preuve les nombreux plan-séquences m’ont tout de suite permis de plonger dans le film, et ce, même quand la séquence représente une simple scène de pêche dans la rivière. Je n’avais plus été aussi rapidement immergée dans un film depuis Gravity. Le réalisateur et son équipe sont parvenus à me faire ressentir chaque action. Devant The Revenant, on se sent véritablement tomber dans le vide quand les personnages chutent et dans une situation de guerre où on ressent que les coups mortels peuvent surgir de chaque côté du cadre. La façon dont la camera s’attarde sur la nature avant de subitement suivre un protagoniste est absolument hypnotisante. Cette réalisation donne un aspect très réaliste au film qui se transforme en choc pour les sens.

Comme évoqué plus haut, l’utilisation de la musique est également originale. Contrairement à ce que nous avons l’habitude de voir, ici le danger n’est jamais introduit ou appuyé par la musique. Le score composé par Ryuichi Sakamoto est simple et viscéral. Comme les images, il prend aux tripes.  Les bruitages utilisés, la seule respiration de Glass ou le son de l’eau qui coule forment quelque chose de magnifique et de terriblement émouvant sans que l’on puisse vraiment expliquer pourquoi. Ce mélange crée une forme de pureté. Enfin, je ne saurais à qui conseiller ce film; pour ma part, je l’ai trouvé remarquable.

 Jonila Labenishti, Ecole de Maturité Spécialisée de Moutier, 20 ans
Jonila_Labenishti

La TJC remercie Fox Warner qui a offert des billets pour cette séance.

Advertisements
This entry was posted in TJC Berne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s