Festival de Locarno (10) – La Natura delle cose

La_Natura_delle_cose

Il était annoncé comme un road-movie, mais pas de van à la Little Miss Sunshine ou de moto à la Easy Rider. Le seul voyage que nous présente La natura delle cose est l’ultime voyage, celui de la mort. Ce long-métrage de seulement 68 minutes, réalisé par Laura Viezzoli, est un documentaire sur la vie d’Angelo Santagostino, atteint de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Cette maladie neurodégénérative empêche Angelo de bouger l’entièreté de son corps à l’exception des yeux.

Le film s’ouvre sur l’écran d’ordinateur qu’Angelo contrôle grâce à ses yeux, qui lui permet d’écrire et donc de communiquer avec son entourage. Le documentaire se poursuit à la manière d’une interview, Laura Viezzoli posant des questions à Angelo, le tout sur un enchaînement d’images de la vie quotidienne d’Angelo et d’images d’archives.

La réalisation est simple, ce qui augmente la dureté des images montrées du quotidien d’Angelo. De plus, les séquences sur la vie d’Angelo sont filmées en plan fixe et avec un minimum de dialogue. Viezzoli ne fait que montrer la difficulté que le protagoniste doit vivre. Ces scènes sont donc en parallèle direct avec la vie d’Angelo qui, comme ces images, ne peut bouger ni parler.

Par opposition à ces scènes, il y a les images d’archives, montrant majoritairement des astronautes. Cette fois les images bougent, Angelo – ou plutôt son doubleur – parle. Il s’agit là d’une belle métaphore. En effet, Angelo à cause de sa maladie respire grâce à un tuyau qui lui est accroché à la gorge, de la même manière que les astronautes ont un tuyau pour respirer. Les astronautes sont loin de la Terre, loin des hommes ; Angelo vit isolé dans son monde.

Angelo dit, dans le film, que le corps subit la gravité. Ce qui, par contre, ne subit pas la gravité, c’est l’esprit : les images d’astronautes, par contraste aux scènes du quotidien, seraient alors une métaphore symbolisant les pensées du protagoniste. Effectivement, l’esprit d’Angelo, contrairement à son corps, est libre. C’est pour cela que la voix off n’intervient que sur les images d’archives.

L’esthétique du film peut être vue comme symbolique, en montrant une multitude d’images ressemblant à un œil, ou tout simplement à la forme cyclique. En plus de montrer l’importance de l’œil, le dernier organe fonctionnant chez Angelo, le cercle représente le cycle de la vie. Angelo est en fin de vie et montré comme dépendant de son entourage, tout comme les bébés qui ne peuvent pas se nourrir tout seuls ; la boucle est bouclée.

Le spectateur face à la difficulté que subit quotidiennement Angelo, en plus d’être ému, se trouve dans un état pareil au sien. Non seulement grâce au plan fixe, mais aussi parce qu’Angelo, dès le milieu du film, dit qu’il serait plus simple pour lui de partir et que cela, à cause de sa maladie, devrait arriver au plus vite. Le spectateur, vu comme les paroles d’Angelo et les images l’annoncent, s’attend à la mort. De plus, plusieurs scènes de contemplation, comme celle montrant un homme dont le visage est peint en blanc (un peu comme une tête de mort), sur un fond de musique ressemblant aux cris d’un fantôme, indiquent l’approche d’une mort certaine. Le spectateur, tout comme Angelo, attend cette mort, qui n’arrive pas, laissant Angelo dans sa souffrance, enfermé dans un quotidien réglé comme une horloge dont les 21 lettres de l’alphabet (italien) sont les frontières.

La natura delle cose est un documentaire poignant, montrant une dure réalité, mais laissant au malade une ultime chance de s’exprimer et de rêver. Un long-métrage où la maladie laisse place à l’humain et sa philosophie.

Marco Labagnara, 18 ans, Gymnase de Morges

Advertisements
This entry was posted in Festival de Locarno 2016. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s