La La Land, de Damien Chazelle – Une joyeuse nostalgie

la-la-land-ryan-gosling-emma-stone-1

Au vu des 7 Golden Globes que La La Land a raflés et du succès qu’il a rencontré auprès du public, la recette du film semble fonctionner. On y suit Mia (Emma Stone), une jeune comédienne qui rêve de succès à Hollywood, et Sebastian (Ryan Gosling), un musicien qui veut ressusciter le jazz, dans un Los Angeles très nostalgique.

La nostalgie, justement, est très présente dans le film. Déjà dans la façon d’aborder la comédie musicale, qui rappelle bon nombre de classiques de l’âge d’or du cinéma hollywoodien, comme Chantons sous la pluie par exemple. La première scène du film montre très bien cet hommage, une longue scène de danse et de chant avec des personnages vêtus de manière retro.

Les passions des personnages sont également empreintes de nostalgie. Mia est passionnée par le cinéma d’une autre époque, en témoignent les nombreuses affiches d’actrices et de films qu’on peut apercevoir sur les murs de sa chambre. Elle travaille comme serveuse dans un café, et enchaîne les castings sans jamais décrocher de rôle. Sebastian, lui, rêve d’ouvrir un club de jazz. Il ne veut pas entendre parler de nouvelles formes de cette musique, il reste très ancré dans un style plus ancien. Des personnages avec une vraie identité, qui forment un duo qui fonctionne très bien.

Bien que l’intrigue se passe à notre époque, comme en témoignent notamment les smartphones ou encore les voitures présents dans le film, Damien Chazelle, le réalisateur, nous montre un univers très nostalgique. Les affiches dans la ville, la voiture de Sebastian, le look des personnages nous rappellent étrangement les années 1950. Le mélange des deux époques fonctionne, à voir le beau film que Chazelle a réalisé.

Le film, très coloré, joue sur les codes de la comédie musicale et le réussit plutôt bien. Chazelle a réussi à faire un film original, avec de superbes musiques. En bref, il ne vous reste qu’une chose à faire : courez au cinéma savourer cette belle histoire !

Lucie Bugnon, Gymnase français de Bienne, 17 ans
lucie-bugnon

Le distributeur Ascot Elite a offert des places à la TRIBUne des jeunes cinéphiles pour ce film.

Advertisements
This entry was posted in TJC Berne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s