La La Land, de Damien Chazelle – Le rêve réalisable

lalaland

Après la victoire aux Golden Globes et un box office qui totalise à ce jour plus de 120 millions de dollars dans le monde entier. La La Land fait déjà fureur alors qu’il n’est sorti qu’en fin décembre aux Etats-Unis. En regardant le casting choisi pour le film et l’énorme succès de Whiplash, il n’est pas difficile comprendre pourquoi tant de gens se sont déplacés au cinéma pour voir le nouveau long-métrage de Damien Chazelle. Cependant, contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, le film plaît non seulement au grand public mais aussi aux critiques. La preuve : les Golden Globes sont remis par une association de journalistes.

La question se pose : pourquoi ?

La La Land débute par un travelling latéral au milieu d’une autoroute fortement occupée par des voitures et leurs conducteurs énervés. En l’espace de quelques secondes, nous assistons à un chamboulement dans l’attitude des personnages et sommes entourés par une performance délirante de danse et chant, mise en valeur par un plan séquence (même s’il s’avère trafiqué). Ces quelques minutes nous laissent déjà entrer non seulement dans le genre du film, mais aussi dans ce Los Angeles un peu différent imaginé par Chazelle.

La suite de cette comédie musicale tourne autour de deux futurs amants qui poursuivent deux rêves distincts. Sebastian (Ryan Gosling) cherche à créer son propre club de jazz où les puristes et les novices peuvent apprécier cette musique et même la faire revivre. D’un autre côté, Mia (Emma Stone) rêve de marcher dans les pas de sa tante en devenant actrice et en quittant ce comptoir où elle peut seulement admirer tout ce qu’elle veut devenir.

Le réalisateur crée un monde propre à ces personnages, un monde entre leurs rêves et la réalité. Pour cet effet, nous nous retrouvons souvent dans des endroits retro (comme un cinéma qui projette des anciens films ou tout simplement la chambre de Mia décorée avec des posters de l’âge d’or hollywoodien). Ces lieux sont nuancés par la réalité électrique et même parfois électronique de la ville des anges, représentée par quelques plans très rapides et la présence des smartphones attendant des appels pour des auditions.

Cette variation donne à l’œuvre une touche de modernité qui rend la comédie musicale moins effrayante pour un spectateur peu habitué aux productions classiques des années 30 à 50, mais elle garde aussi quelque chose pour ceux qui sont au contraire des grands fans du genre.

Ce qui peut gêner, ce sont tout de même les ellipses quelques fois précipitées, ces cadres qui coupent malheureusement certains pas de danse lors des numéros de groupe.

Au-delà de la mise en scène rafraîchissante et des références nostalgiques, la principale raison pour laquelle le film fascine reste son sujet principal : le rêve et sa mise en valeur. Damien Chazelle utilise la comédie musicale de la même façon dont elle est utilisée dans Chantons sous la pluie de Stanley Donen et Gene Kelly.

La présence de numéros extra-diégétiques où nous nous trouvons dans l’imaginaire des personnages au travers d’une chanson, atteint ce que beaucoup pensent que seule la science-fiction ou le fantastique peuvent : nous faire partir dans une autre dimension et nous ramener, un peu tristement, à la réalité.

Ce retour arrive lorsque les personnages se rendent compte qu’ils ne pourront pas arriver à leurs buts sans laisser tomber la principale chose qu’ils ont en commun.

Certes, La La Land montre que dans la vie il faut faire des sacrifices, cependant, il montre également qu’il faut bien rêver pour avoir quelque chose pour lequel cela vaut la peine de se sacrifier. Après tout, qui n’a jamais rêvé ? Ne sommes pas nous tous des idiots qui rêvent ?

Salma Romero, Gymnase français de Bienne, 17 ans
Salma Romero

Le distributeur Ascot Elite a offert des places à la TRIBUne des jeunes cinéphiles pour ce film.

Advertisements
This entry was posted in TJC Berne. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s